« De quel Ciel parle t-on? »

« Aide-toi, le ciel t’aidera » fait partie des citations très connues, et nous l’avons peut-être déjà utilisée en allusion à Dieu. Dans le langage courant, nous prêtons beaucoup d’expressions à la bible, tout comme nous lui en empruntons aussi.

Mais quel ne fut pas mon étonnement quand j’ai découvert il y a quelques années que celle-ci n’était pas biblique !

Cette citation est la morale d’une fable de Jean De La Fontaine, intitulée « le Chartier embourbé »

Voici un lien pour lire la fable en intégralité

https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/jean_de_la_fontaine/le_chartier_embourbe

En quelques mots, c’est l’histoire d’un cocher dont la charrette s’est retrouvée coincée dans la boue (d’où le titre) et qui ne pouvait plus avancer. Furieux, car il était loin de tout, il finit par « invoquer » un dieu pour l’aider, Hercule, le célèbre héros de la mythologie grecque.

En effet, le texte est sur fond de mythologie grecque et vise donc les héros et dieux grecs, auxquels s’adresse le mortel qui appelle au secours. Il ne concerne pas le Dieu, ou le Ciel de la bible.

Pasquier-Oudry-La_Fontaine-Le_chartier_embourbé

Hercule répond donc au cocher. Il lui explique qu’il faut d’abord qu’il lutte tout seul, avant d’espérer le secours de son bras. Il lui demande concrètement de regarder ce qui bloque les roues du véhicule, puis de l’enlever (la boue). Ce que l’homme fit.

Mais après avoir dégagé sa voiture, il resta planté là, et redemanda de l’aide. Hercule lui répondit alors de prendre son fouet en mains et de lancer ses chevaux, ce que l’homme fit. Et Ô miracle, il fut surpris de voir sa charrette avancer sans encombre.

Lors qu’il remercia son dieu Hercule, c’est alors que ce dernier lui répondit par cette fameuse réplique : « Aide-toi, le Ciel t’aidera ».

La richesse morale de ce texte comme bon nombre des fables de La Fontaine est sans conteste.

Hercule apprend au cocher, par une sorte de maïeutique, comment se sortir de sa situation marécageuse. Il ne lui donne pas la solution mais l’y conduit en faisant concourir ses propres efforts et sa réflexion.

Il est vrai que nous crions à Dieu dans certaines situations qui nécessitent que nous les passions au crible pour en identifier les causes ; et la solution est parfois moins complexe qu’on le croyait.

Même s’il est vrai que peu entendent audiblement la voix de Dieu (comme ce cocher semblait entendre Hercule), il parle néanmoins. Que ce soit par l’intérieur de nous-même, par une autre personne, par la nature…

Qu’en dit la Bible?

Ceci dit, Jean de la Fontaine n’était pas chrétien, du moins le plus long de sa vie, car il chercha effectivement Dieu peu avant sa mort. Mais que dit la bible à propos du « aide-toi le ciel t’aidera » ?

Ce que ce texte condamne, c’est la paresse, tant intellectuelle que physique. Face à une impasse, il nous invite à réfléchir ensuite à agir.

Cette idée est soutenue en filigrane tout au long de la bible, Dieu n’aime pas la paresse. Le livre des Proverbes est très riche à ce sujet et nous explique que l’oisiveté ne peut que donner des fruits du même gout, voire aucun. Je citerai par exemple :

« L’âme du paresseux ne fait que souhaiter, et il n’a rien ; mais l’âme des diligents sera engraissée ». Proverbes 13 :4

« Le souhait du paresseux le tue ; car ses mains ont refusé de travailler ». Proverbes 21 :25

Bible LSG

La bible exhorte au travail dès ses premières pages, même si ce fut d’abord sous forme de sentence à Adam car « l’homme gagnera son pain à la sueur de son front » (Genèse 3 :19).

Dieu lui-même est un Dieu travailleur car la terre est l’ouvrage de ses mains. Il s’agit d’un travail tant physique, qu’intellectuel, mais aussi spirituel c’est-à-dire, le travail de notre esprit pour l’entretien de notre vie de foi (Romains 12 :11).

En effet, on lit dans la parabole des talents (ou des mines) comment Dieu demande des comptes à ceux qui n’ont pas fructifier leurs possessions, qui sont des dons reçus de lui (Matthieu 2 :14-30 ; Luc 19 :11-27).

Toutefois, notre action préalable face à un problème conditionne-t-elle toujours l’intervention de Dieu ?

Doit-on agir afin que Dieu réagisse?

Tout d’abord, certaines causes ne dépendent pas de nous. Nous avons à ce titre besoin de l’aide de Dieu même si nous n’avons rien fait pour tenter de résoudre l’impasse, notre action sera la prière. Il y a des choses qui sont de notre ressort et d’autres du sien.

Et puis, où l’on s’arrête, Dieu commence. L’Apôtre Paul a écrit « car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort », parce que Dieu prend le relais (2Corinthiens 12 :10).

Il y a aussi des situations où se manifeste la grâce souveraine de Dieu. On voit parfois des personnes obtenir des choses sans trop d’efforts là où d’autres suent sang et eau.

Enfin je dirais : attention à la méritocratie ! Je crois que plus on lutte pour obtenir des choses, plus on a tendance à vouloir se reposer sur soi-même, se sentir fort et attribuer tout le mérite à nos propres efforts. Dieu permet certaines choses, certaines limites pour que nous ne nous croyons pas tout puissants et que nous ne nous attribuons pas la gloire de ses succès.

Tout cela étant dit, rappelons qu’en toutes choses, Dieu est souverain !

Soyez bénis chers Pèlerins!

A lire aussi sur le Blog

https://plumepelerine.fr/qui-seme-le-vent-recolte-la-tempete/

© 2020, Loraine. All rights reserved.

4 Replies to “« AIDE-TOI, LE CIEL T’AIDERA »”

  1. Merci pour cette précision.
    Il m’est arrivé de l’évoquer sans pour autant en connaître l’origine.
    Encore une fois, trouvons le parfait équilibre pour puiser dans nos propres forces et celle de notre Dieu.
    La puissance de Dieu commence là ou celle de l’Homme s’arrête.

  2. Amen , il y a notre part et la part de Dieu et personne ne fait celle de l’autre, c’est aussi ça avoir une relation, faire les choses ensemble
    Mais comme dit la fin de l’article, dans tout cela , Dieu est souverain .
    Et surtout l’amour de Dieu ne se gagne pas par nos efforts, Dieu nous aime et c’est tout , faisons les choses non pas pour qu’il nous aime , mais parce qu’il nous aime, qu’il nous a aimé le premier et que notre amour est une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page.